A la terrasse du prêt à manger, ça a le cheveu très long, très abîmé et la jupe très courte sur la cuisse bien grasse... ça se regroupe en troupeau autour de cafe latte et de thés anglais amers noyés dans leur propre lait... ca meugle un peu, et puis ça tinte aussi, si on ferme les yeux, y'aurait presque des bruits d'alpages... de bonnes anglaises joviales et bruyantes donnant le meilleur d'elles-mêmes...  Je reprends mon "Art de la joie", titre de circonstance, et je me replonge dans l'histoire de cette paysanne qui s'érige au rang de princesse en épousant un "mongolien" (comme Carla Bruni m'avait dit Manu)... 

Un instant après, plus de cloche, plus de meuglements... je relève la tête... elles sont toujours toutes ensemble, réunies, mais chacune de son côté, broutant les données virtuelles qu'elles lisent sur leur iphone...